Un rendez-vous chez le Dr Kochan Schnapps-kultur

Autant le dire dès le départ : les chances de ressortir du cabinet du Dr Kochan, à Prenzlauer Berg, avec une prescription pour une boîte d’Efferalgan sont aussi faibles que celles de vivre à Berlin sans voir la Fernsehturm. Ce praticien qui sort plutôt de l’ordinaire propose sa propre gamme de “remèdes” issue de traditions ancestrales : les spiritueux ! Un moyen on ne peut plus radical de faire partir un mal… Attention cependant à la prescription.

Le Dr Kochan Schnappskultur. 

Derrière le nom Dr Kochan Schnappskultur se trouve Thomas Kochan, docteur en alcoologie et à l’origine d’une thèse sur la “Kulturgeschichte des Alkohols in der DDR” (l’Histoire culturelle de l’alcool en RDA) ! Sujet très sérieux ayant même débouché sur un livre portant le même nom. Ce passionné (et le mot est faible) a de nombreuses connaissances sur les vins et digestifs de toutes sortes mais surtout un penchant particulier pour les divers spiritueux.
Grand voyageur et frustré de ne pouvoir trouver en Allemagne certains des délicieux alcools découverts au travers de ses périples, il décide en 2011 d’abandonner son métier à la Haus der Geschichte de Bonn et d’ouvrir son propre magasin à Berlin. Il se retrouve ainsi bien entouré de sa propre sélection de 400 spiritueux “de A comme Absinth à Z comme Zwetschgenwasser“.

La grande particularité de son petit cabinet réside dans la provenance de ses articles. Tous sont fabriqués de façon artisanale dans des distilleries indépendantes et ne contiennent aucun additif artificiel. De petites plaques accrochées aux murs racontent l’histoire de chaque bouteille. Ces dernières sont rangées par maison d’origine étant donné qu’ici le processus de fabrication importe plus que le produit lui-même : sont disposés des liqueurs produites par des nonnes dominicaines en Bavière, du cognac en provenance de monastères français, du gin de l’Est de l’Allemagne, du rhum des Antilles…

Il suffit d’écouter Thomas Kochan et la façon dont il a de parler des ingrédients, des fabricants, des différentes régions de production et de leurs climats pour comprendre son attachement à chacun des alcools.

Son secret demeure dans la manière qu’il a de dénicher des bouteilles délicieusement uniques en provenance du monde entier. Il détient même certaines exclusivités en Allemagne : “Il est simple pour moi de les trouver car c’est ma passion, mon hobby, et ce depuis plus de 20 ans…“, souligne-t-il. De plus, il ne cesse de l’affirmer, son objectif premier reste de “partager le goût pour le bon alcool“.

Thomas Kochan transmet un sincère enthousiasme auquel il est difficile de rester insensible. Après avoir profité de quelques dégustations, on en ressort non seulement avec une bouteille sous le bras, mais aussi un peu plus joyeux… Une preuve que ces remèdes sont instantanés !

Raffaële Parietti