Gier, Sarah Kane – Thomas Ostermeier

Manque(Gier) est l’avant dernière pièce de Sarah Kane écrite en 1998. Cette pièce marque alors un tournant dans la dramaturgie de Sarah Kane par la radicalisation de son écriture. Plus de narration, plus de situation, le texte s’appréhende comme une succession de souvenirs, d’impressions, de confessions ; plus de personnage non plus, seulement quatre voix nommées A, B, C et M, dont les paroles se croisent dans une confusion d’adresse et une brouille permanente des identités. Car il s’agit bien de cela, de la perte de repère, de la perte de soi et du manque. Un texte fort, poétique, incisif auquel se confronte Ostermeier, une occasion de revoir cette mise en scène datant de 2000.

Sophie Galibert

Photo: Arno Declair, 2000

Leave a Reply