Le Lycée français de Berlin a célébré ses 325 ans

Le Lycée français de Berlin

C’est un anniversaire unique dans le jeune réseau des lycées français de l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) qui a été célébré jeudi 2 octobre dernier à Berlin. Tout à la fois école publique berlinoise et lycée français de l’étranger, le Lycée français de Berlin, Französisches Gymnasium fondé en 1689 pour les huguenots, regroupe aujourd’hui “deux apparences sous une même réalité” comme l’a souligné Daniel Bourgel, proviseur depuis 2012 du nouveau campus intégré franco-allemand qui réunit dans un même périmètre géographique l’Ecole Voltaire et le Lycée français, soit 1 300 élèves de la maternelle à la terminale.
Au cours des discours qui ont jalonné cette journée, l’aptitude du Französisches Gymnasium à ouvrir au monde, à être “un laboratoire au service de la jeunesse et de la multiculturalité” tout comme les nombreux défis politiques et éducatifs relevés pour donner naissance à ce campus franco-allemand, structure complexe qui offre aux élèves et à leurs familles des parcours adaptés aux différences des élèves, ont été salués par tous.
Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger, lui-même ancien élève du Französisches Gymnasium a décerné la Légion d’honneur à Pascal Meyer, proviseur du Lycée français Victor Hugo de Francfort et les Palmes académiques à Bernhard Frank, ancien directeur de l’administration allemande du Französisches Gymnasium.

À cette même occasion, le tout nouveau restaurant scolaire de l’École Voltaire a été inauguré. Sa construction a été financée par l’AEFE à hauteur d’1,7 million d’euros.

ASC.

325-ans-francais
Intermède chanté par les élèves de l’Ecole Voltaire- Bernhard Frank (au centre) recevant les Palmes académiques. Matthias Fekl (à droite-Accueil des enfantsWilliam Nguyen, Olivier Boasson, Matthias Fekl, Philippe Etienne ambassadeur de France à Berlin et D. Bourgel

En vignette : Daniel Bourgel, proviseur du Campus et Bernhard Frank, ancien directeur du Lycée.

Laisser un commentaire