Renversante Madame Claude

“Pendant trois ans, les chauffeurs de taxis de Berlin continuaient de penser que Madame Claude était un bordel”, confie Sébastien, gérant de ce bar de Kreuzberg avec Julien et Jean-Christophe. “Lors de la soirée d’ouverture, certains clients étaient posés au bar et nous demandaient où étaient les filles…”

Il n’est pourtant pas question de sexe tarifé dans ce bar qui a ouvert en 2008. Mais il faut bien avouer que plusieurs éléments sont susceptibles d’induire le chaland en erreur sur la nature du lieu. Celui-ci a en effet un passé : ancien bordel où venaient autrefois les soldats américains, le bar attire l’oeil par la couleur… rouge qui habite le hall d’entrée. Et puis il y a surtout ce nom, Madame Claude, qui se réfère à l’ancienne proxénète qui a défrayé la chronique en France dans les années 1960-70. “Pour toutes ces raisons, j’étais plutôt contre ce nom au début”, confie Sébastien. “Mais on ne regrette pas. Il nous fallait quelque chose à consonance française ; on n’allait pas cacher notre nationalité, même s’il n’était pas question de sortir les drapeaux français. Et puis c’est un nom facilement identifiable et prononçable.”

Le mobilier au plafond !

renversante-madame

Madame Claude détonne surtout par sa décoration : “Nous avons cherché une idée forte, un concept pour se démarquer des autres bars” , fait remarquer Sébastien (photo ci-dessous). “C’est là que j’ai proposé de mettre le mobilier au plafond”, se souvient Julien. “C’est un truc que je faisais gamin ; se déplacer avec un miroir et avoir l’impression de marcher au plafond. Mais là, ce n’était évidemment pas si simple. Il a fallu coller, agrafer, scotcher. Vis, clous, aimants ; on a utilisé tous les moyens possibles pour attacher les pièces en hauteur.”

Trois mois de bricolage intensif et à l’arrivée, un résultat vraiment sympa avec des boules à facettes, des globes, bouteilles de bières, tables, tabourets et autres chaussures accrochés au-dessus de la tête des gens !

“Les touristes nous connaissent car nous sommes dans les guides”
Selon ses propriétaires, le bar – qui n’a pas de terrasse – marche très bien l’hiver avec une clientèle plutôt berlinoise. “Et l’été, les touristes nous connaissent car nous sommes dans les guides”, relèvent-ils. Madame Claude propose de nombreux concerts pendant la semaine avec notamment une volonté expérimentale le lundi, rock le mardi et des open mic le dimanche. Nous avons pour notre part seulement testé le Music quiz du mercredi – malheureusement pas une réussite ni en termes de plaisir ni d’organisation. L’endroit – sombre et plutôt enfumé – n’en reste pas moins agréable pour partager une bière entre amis en écoutant de la bonne musique…

Texte : Nicolas Donner
Photos : Benjamin Visinand

Leave a Reply