Swingteaser au Clärchen Ballhaus

Mercredi. Les vingt minutes de cours de swing au Clärchen Ballhaus sont un charmant petit coup de peps en milieu de semaine ! A partir de 21h30 se met en place dans la salle de bal le “Swingteaser” : les premiers pas pour vous mettre l’eau à la bouche…

Au premier coup d’œil, j’ai l’impression de me retrouver dans un mariage sans avoir été invitée. Cette sensation vient surement de cette grande salle haute de plafond,  et des tables disposées le long des murs offrant la possibilité de diner. Sentiment  renforcé par le grand mélange générationnel que forment les danseurs ; le professeur me précise tel un slogan “de 16 à 60 ans”.  Tous ces éléments donnent à ce cours de danse une ambiance chaleureuse et un charme désuet. On n’échappe pas à la chanson française, avec des classiques de Dany Brillant ou Edith Piaf.

L’impression d’être dans une machine à laver…

 

 

 

 

 

 

Comment s’habiller ? Bon nombre de personnes ont un style rétro très prononcé. On voit de nombreux pois et petites fleurs virevoltés sur de longues jupes, des nœuds papillon et mêmes des bretelles sur des chemises blanches. La plupart des gens ont une tenue soignée sans pour autant être guindée.

Au feu vert, une déferlante de danseurs s’installe en lignes compactes. Une musique entrainante commence, et ils se mettent tous à faire une chorégraphie dont je n’ai pas la clef. La scène qui suit semble être celle d’une mauvaise comédie : moi, coincée au centre de tous ces gens tournoyants, avec l’impression d’être dans une machine à laver.

Une ambiance bon enfant

Après quelques cours à mon actif, je peux dire que la soirée s’organise autour de trois temps précis : ouverture par une chorégraphie collective, puis le professeur présente en anglais quelques mouvements de base. Après une mise en pratique, il nous montre un court enchainement à expérimenter avec un partenaire. Enfin, tout le monde se remet à danser comme il le souhaite pendant quelques heures.

Si on a peur de se lancer, il y a toujours la possibilité de prendre un verre au bar et de profiter du spectacle. Certains habitués dansent en effet remarquablement bien. Il serait toutefois dommage de se laisser impressionner, car l’ambiance est bon enfant et la foule suffisamment dense pour cacher vos balbutiements.

Mauvaise nouvelle : il va falloir attendre près de 3 mois pour se former à la “danse du poulet”, le professeur de swing me confie qu’il essaie de renouveler l’apprentissage sur 15 semaines. Votre cure d’autodérision attendra donc !

Claire Chaygneaud-Dupuy

Laisser un commentaire