Tel Aviv à Berlin

Du bon café, des plats israéliens et une sélection pointue de vinyles. Ce sont trois bonnes raisons d’aller faire un tour au Gordon Café dans le quartier de Neukölln. Doron, l’un des propriétaires a pris le temps de nous raconter comment tout a commencé.

Fin des années 1990. Doron rencontre Nir, alors qu’ils étudient tous les deux à l’université de musique de Tel Aviv. Leurs chemins se séparent, “l’armée, les études, les choses de la vie”, pour se recroiser de nouveau en 2006, toujours à Tel Aviv. Depuis, ils ne se sont plus vraiment quittés. Les deux amis commencent à organiser de nombreux événements dans la capitale israélienne, mêlant art et musique “pour les yeux et les oreilles” tout comme des fêtes plus ou moins légales sur les toits de la ville. En 2007, ils créent leur propre label de musique, le Legotek Groups, qui deviendra le Legotek Records en 2010. “C’était une sacrée période”. Mais au fil des années, l’appel de Berlin retentit toujours plus fort. “On voulait bouger à Berlin depuis longtemps, parce que c’est la capitale de la musique électro”. C’est en 2011 que les deux amis sautent le pas et quittent définitivement Israël.

944d59600f88effb9528306d052c8ffe_normal

Copyright : Gordon. Photo : Daniela Orvin

L’ouverture de Gordon prend beaucoup de temps, notamment en raison de modalités administratives bien plus compliquées en Allemagne que dans leur mère patrie. Cela leur laisse le temps de finaliser leur projet. “On a doucement créé le concept de Gordon. Au début, on voulait simplement ouvrir une boutique de vinyles. Mais l’idée du café nous a plu, cela permet aux gens de s’installer tranquillement, de se parler, d’échanger”.

Le café-boutique ouvre finalement ses portes en septembre 2014. La décoration est minimaliste et cosy. À l’arrière, se trouve la boutique de vinyles, qui offre un choix très sélectif d’artistes, dont certains appartiennent à Legotek Records. Doron et Nir s’emploient toujours à dénicher des artistes uniques en leur genre, principalement house et techno. À l’avant, le café où les conversations vont bon train. Gordon sert aussi des spécialités israéliennes faites-maison, une façon pour les deux amis de se protéger du mal du pays. “La nourriture d’Israël me manque beaucoup”. Vous pourrez par exemple vous laisser tenter par un shakshuka, un plat à base d’œufs, de tomates et d’oignons, qui se mange traditionnellement le matin.

Les deux amis se sentent comme chez eux à Neukölln. “C’est une petite communauté. On connaît bien les voisins et il y a un vrai système d’entraide. C’est très intime et très chaleureux. Je pense que c’est quelque chose d’unique, pas seulement à Berlin, mais aussi en Allemagne”.

9085ac2d3f416a7c9c3bcee7ec00812c_normal

Copyright : Gordon. Photo : Sasha Kharchenko

Vignette : Copyright : Gordon. Photo : Daniela Orvin

Camille Baissat

Leave a Reply