Corvera Vargas, le concept store à suivre

L’objectif de Corvera Vargas, marque née en 2010, a toujours été simple : créer des vêtements confortables, qui sont également élégants et féminins – développer un style à la fois intemporel et contemporain, qui accentue la beauté féminine sans la déguiser. Maria Corvera Vargas, créatrice de la marque, est Bolivienne d’origine, et vit à Berlin depuis 15 ans. Elle collabore ici avec une équipe de stylistes femmes, en plus d’organisations textiles en Bolivie, grâce à qui elle développe le commerce équitable.

Les valeurs du commerce équitable lui ont paru très vite évidentes : “Il y a encore aujourd’hui trop de femmes qui travaillent sous de très mauvaises conditions dans les usines de textiles – 12 heures par jour, 6 jours par semaine, et avec un salaire qui est loin, très loin, de ce qui est nécessaire pour vivre décemment.

Elle raconte cependant que choisir les organisations avec qui travailler n’a pas toujours été facile, même si l’idée de produire les matériaux en Bolivie et de travailler avec des organisations locales s’est faite naturellement : “Derrière notre ligne de vêtements issus du commerce équitable se cache une longue route rocailleuse de recherches, d’essais et d’apprentissages.” Le choix de travailler avec des coopératives de travailleurs qui s’organisent entre eux s’est imposé de lui-même. “Il n’y a pas d’intermédiaires, pas de mercantilisme, tout l’argent leur revient.”

corvera-vargas
JL

La particularité de la boutique est le fait qu’elle soit divisée en deux espaces : un studio de création pour les stylistes d’un côté, et un espace showroom où les clients choisissent les vêtements et où s’effectue la vente. Cette innovation tombait sous le sens puisque “rester à la boutique toute la journée et ne rien faire” est un des cauchemars de Maria Corvera Vargas.

Cette boutique ne convient pas vraiment à un budget étudiant moyen, mais les pièces sont magnifiques, et même au toucher, on réalise que les matériaux sont de qualité, lorsque les horreurs de polyester et viscose envahissent le marché du textile…

Concernant la marque, des nouveautés arrivent bientôt : aujourd’hui tout est produit en Bolivie ou à Berlin, mais cela va bientôt changer – la marque veut grandir et externaliser en partie sa production locale ici en Europe. Bien sûr, l’équité sera toujours au rendez-vous !

Il existe déjà deux boutiques à Berlin, nulle part ailleurs pour le moment, mais des projets de développement sont en cours. Marque à suivre donc…

J.L.

Laisser un commentaire