Un village de containers pour loger les étudiants

“Frankie & Johnny” s’apprêtent à accueillir dans les jours à venir leurs premiers habitants. Conçu par le cabinet d’architecture suisse Holzer Kobler, ce complexe d’habitations, situé à Plänterwald, a la particularité d’être constitué uniquement de containers usagés. 412 containers pour être exact. Encastrés les uns sur les autres sur une hauteur de trois étages, ceux-ci offriront un total de 311 logements à environ 400 étudiants (235 chambres simples, 65 doubles et onze triples) dans les années à venir.

Photo vignette ©Holzer Kobler Architekturen

“Les étudiants doivent aussi travailler, non ?”

 “C’est une expérience incroyable”, s’enthousiasme Tina Sorgenlos, chargée de communication du projet EBA 51 (référence au nom de la rue Eischbuschallee 51). “C’est une première à Berlin et en Allemagne”, se réjouit-elle, faisant remarquer que des constructions similaires ont déjà été réalisées en Europe, à Amsterdam notamment.

Concrètement ce Containerdorf prévoit sur une surface de 11 000 mètres carrés trois rangées d’habitation (nommées Frankie, Johnny et Nelly) avec des espaces pratiques – grande cuisine commune et Waschsalon – et des espaces de détente – surfaces vertes, piste de pétanque, bassin et grills. Il est conçu comme un campus favorisant les rencontres entre les jeunes – l’inscription aux études est une condition sine qua non pour y résider -, leur laissant là un espace privilégié pour vivre des beaux moments en dehors des heures de cours. En espérant bien sûr que la cohabitation apporte une saine et créative émulation. “On a évidemment un peu peur des éventuels débordements lors des fêtes. Mais les étudiants doivent aussi travailler, non ?” s’interroge Tina Sorgenlos, elle-même encore aux études.

Trop chaud ? Trop froid ?

Le loyer mensuel par personne se monte à 389 € charges comprises. Etonnamment, il est inchangé que l’on vive dans une chambre individuelle ou triple. Ces dernières sont déjà meublées et comprennent l’essentiel soit un lit, une table de travail, une cuisine, une connexion internet haut-débit, des sanitaires et des armoires de rangement. “C’est pensé de manière très pratique. On n’a pas besoin de mille choses pour vivre”, commente Tina Sorgenlos. Et une visite sur place permet de confirmer que les 26 mètres carrés du container suffisent amplement s’ils sont utilisés avantageusement…

Les principaux points d’interrogation résident jusqu’à présent surtout dans les conditions d’isolation – bruit et chaleur – de tels logements “Les fenêtres et les panneaux d’isolations sont conçus de manière à offrir des températures agréables, tant en hiver qu’en été”, assure la chargée de communication. A vérifier lors de températures extrêmes…
village_containers_2

Photos d’intérieur d’une chambre simple type (©Nicolas Donner)

En réalité, ces vérifications auraient déjà pu être faites s’il n’avait été question de Verspätung, un mot bien souvent employé dans le domaine de la construction à Berlin. Oui le projet est déjà en retard de quelques mois – la réception des premiers étudiants était prévue en octobre 2013. Près de 300 inscriptions ont été enregistrées jusqu’à présent, mais l’irrespect des délais a obligé certains jeunes à se rabattre sur d’autres solutions de logements. Il faut espérer que des approximations et retards ne viennent pas ternir un projet qui s’avère clairement charmeur sur le papier – surtout au vu de la pénurie de logements à Berlin.

Tina Sorgenlos ne cache en tout cas pas son enthousiasme devant cet original quartier d’habitation, bâti sur un terrain laissé longtemps à l’abandon, situé entre deux supermarchés et pas trop loin du centre-ville. “Les personnes plus âgées ont encore de la peine à concevoir que l’on puisse vivre et bien vivre dans des containers mais les jeunes trouvent ça cool et différent”, observe-t-elle.

Tant et si bien que les premiers étudiants vont déjà emménager la semaine prochaine alors que les travaux sont à l’heure actuelle loin d’être achevés et qu’ils ne le seront pas tout de suite – date indéterminée. “Ils trouvent ça génial d’être les premiers et acceptent les désagréments qui vont avec”, selon Tina Sorgenlos. Les personnes curieuses ou intéressées peuvent se rendre sur place pour découvrir le projet ce samedi 15 février entre 14h et 17h à l’occasion de la journée portes-ouvertes.

Nicolas Donner

Le projet en l’état (photos ©Nicolas Donner)…containers_loger.. et ce qu’il est appelé à devenir (@Holzer Kobler Architekturen)

Laisser un commentaire