Le tour de France culinaire des Épicuriens !

En parcourant l’allée de la Marheineke Markthalle de Kreuzberg, vous serez peut-être surpris d’entendre le doux son – reconnaissable – de la langue française parmi les nombreuses conversations en allemand. Si vous vous rapprochez, vous verrez que la voix appartient à un commerçant, français, alors en pleine discussion avec sa clientèle souvent allemande. Avec un peu de chance s’il s’agit d’un mercredi ou d’un samedi, vous tomberez même sur deux Français. Alors là, pas de doute, cela signifie que vous êtes arrivés au bon endroit : bienvenue chez les Épicuriens !
Éric et Frédéric ont le plaisir de vous accueillir depuis un an et demi déjà à leur stand made in France pour un voyage culinaire autour de l’Hexagone. Ces deux Français, qui se définissent comme des bons vivants, sont ravis de pouvoir partager une part de leur culture à travers leur cave et toutes sortes de produits d’épicerie fine : du vin, du thé, de la confiture traditionnelle, du fromage, du saucisson, des huîtres, du vinaigre, de la tapenade… soit près de 500 produits référencés. Leur offre est régulièrement renouvelée pour surprendre le client, qui ne se lasse pas de découvrir ou redécouvrir des produits venus de toute la France. Mais pourquoi s’installer à Berlin ? Parce que cette ville s’est imposée à Frédéric “comme une évidence“. Éric aussi en est rapidement “tombé amoureux” ; s’y établir était donc tout naturel.

epicuriens

Et ce choix n’est pas pour déplaire aux Allemands qui composent à 90 % la clientèle des Épicuriens. Les deux gourmets s’enthousiasment de cet “amour pour la France“. Frédéric et Éric nous expliquent : “Les Allemands sont curieux. Ce sont des amateurs mais des amateurs éclairés et des connaisseurs en vin épatants”.  Avant d’ajouter : “Nos clients ont fait des études et voyagé. Quand ils viennent chez nous, c’est comme s’ils partaient en vacances”. Leur clientèle est surtout constituée des 30-50 ans, principalement des femmes. “Elles s’intéressent notamment au vin. Malgré notre allemand hésitant – ce n’est pas facile de parler du gras d’un vin en allemand – on arrive à échanger et à établir une confiance. Alors elles reviennent.“Pour attirer les clients, Éric et Frédéric ont toujours de bonnes idées : exposer les produits dans de jolies boîtes, proposer des belles pièces de viande ou des truffes noires sur commande pour des événements spéciaux, présenter des petits pots de confiture ou d’huile à offrir en cadeau… Au gré des saisons et de leurs envies, nos deux Épicuriens font évoluer leur stand ; leur sympathie fait le reste. Régulièrement, vous pouvez les retrouver dans l’allée principale de la Markthalle où ils installent une table. Belles huîtres d’Oléron ou bon vin le samedi – les gaufres feront leur entrée bientôt ! – vous pourrez déguster en bonne compagnie. En termes de prix, rien d’inaccessible. De la moutarde à 2,80 € au chocolat à 80 € le kilo, du caramel à 4,30 € au vin rouge le plus cher, tout dépend de la quantité que vous prenez. N’hésitez pas à imiter les Allemands et à vous faire plaisir, même sans acheter beaucoup !

Texte et photos : Alexia Robin

Photos : ©Les Épicuriens 

Laisser un commentaire