Aux environs de Cracovie

© Marie Dufour

Si vous posez vos valises le temps d’un week-end à Cracovie, je ne saurais que vous conseiller ces deux excursions aux environs qui selon moi, valent vraiment la peine de s’y attarder.

Je commencerais donc par la plus proche et la plus inattendue, les mines de sel de Wieliczka. Cette petite ville possède en effet une mine de sel aménagée, en activité depuis le Moyen-âge ! Le gisement de sel gemme, “l’Or blanc” de Wieliczka-Bochnia est exploité depuis le XIIème siècle et était la base de l’économie polonaise. Autrefois, le sel était utilisé comme forme de paiement et était la denrée d’exportation la plus importante. Il était transporté en Silésie, en Hongrie, et en Ukraine par des caravanes de marchands ainsi que par bateaux depuis Danzig jusqu’au marché européen. Cette source naturelle se trouve à Wieliczka, à environ 10 km à l’est de Cracovie.

Dans la mine, entièrement souterraine, il y a environ neuf niveaux pour 300 kms de tunnels et pour une profondeur de 327m ! Claustrophobes s’abstenir ! Quoique, une fois les 380 marches descendues, l’espace est bien aéré et vaste. La visite s’arrête au 3ème niveau en sous-sol (mais cela fait déjà 135m de profondeur !), elle permet d’accéder aux lacs souterrains, à diverses galeries et surtout à une petite chapelle taillée dans le sel, celle de Kinga (Kaplica Blogoslawionej). Durant la visite, il ne faut pas oublier que tout et absolument tout est en sel. Prévoir une petite laine car le parcours peut être plus frais à certains endroits. Cette mine de sel est classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

La mine est accessible en train depuis la gare centrale Glowny de Cracovie et le trajet dure 25 min environ (tarif très économique). Une fois arrivés à destination, la direction de la mine est indiquée. Prenez la trajet de droite pour les visites ! Les visites sont obligatoirement guidées et durent 2h environ. Elles sont proposées dans toutes les langues à certaines heures. Moins nombreuses en français cependant. Plus d’horaires possibles en anglais et allemand mais du coup, plus de monde… À vous de voir!

Plus d’informations ici !

© Marie Dufour
© Marie Dufour

À une heure de route ou 1h30 de train ou navette se trouve la petite ville d’Oswiecim, plus tristement connue sous le nom d’Auschwitz.

Entre 1940 et 1945, 1,1 millions de personnes (dont 90% de Juifs), trouvèrent la mort à Auschwitz-Birkenau, le plus grand camp d’extermination du IIIème Reich. À sa découverte, il met le monde entier devant l’indicible. Le camp devient après la guerre, un gigantesque lieu de mémoire.

Vous trouverez deux lieux distincts lors des visites guidées du camp : Auschwitz I et Auschwitz II Birkenau.

Auschwitz I : Ce camp de concentration, le plus célèbre de tous, est encore quasiment en état, les nazis n’ayant pas eu le temps de tout détruire avant de fuir. La visite commence par les baraquements où étaient enfermés les prisonniers. On peut y voir des objets personnels confisqués lors de l’emprisonnement ainsi que quelques expositions explicatives avec photos, cartes et documents d’origine. Certaines baraques ont été ré-aménagées en musée, un pour chaque pays touché par l’Holocauste. La visite se termine par les chambres à gaz et les fours crématoires. Âmes sensibles, certains passages sont difficiles, bien que nous soyons largement au fait de ce qu’il s’y est passé.

Auschwitz II Birkenau : Ce camp, véritable usine de la mort, frappe au premier coup d’oeil par son immensité. Il fut largement détruit par les nazis avant leur fuite. Au départ de la visite, vous pourrez voir la façade du bâtiment de garde qui marque l’entrée du camp. Comme pour le 1er camp, vous traverserez une multitude d’anciens emplacements de baraquements et d’autres, toujours debouts. Au fond du camp, à chaque extrémité, se trouvent les deux chambres à gaz complétement détruites. Au milieu, se dresse un monument en hommage aux victimes du camp ainsi que des plaques dans de nombreuses langues portant l’inscription suivante : “Que ce lieu où les nazis ont assassiné un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants, en majorité des Juifs de divers pays d’Europe, soit à jamais pour l’humanité un cri de désespoir et un avertissement”.

© Marie Dufour
© Marie Dufour

Excursion accessible en voiture, en train ou en navette, du centre de Cracovie. Prévoir la journée pour faire les deux camps et l’aller-retour. En été, pensez aux chapeaux et casquettes car la visite se fait en majorité dehors. Visites en fançais moins nombreuses qu’en anglais ou allemand, il faut donc bien regarder les horaires de visites avant de faire le trajet ! Plus d’informations ici.

Marie Dufour

Laisser un commentaire