Le chocolat avant-garde à Prenzlauer Berg

© Kristiane Kegelmann

Si l’on réfléchit à la définition d’un chocolat et à celle d’une oeuvre d’art, aisé de reconnaître certains points communs . Et bien les oeuvres sucrées en chocolat de Kristiane Kagelmann nous invitent à un voyage de matière et de précision . Cette jolie jeune femme longiligne nous a reçu dans sa nouvelle galerie – laboratoire de Prenzlauer Berg tout juste inaugurée le 6 mars pour nous parler de son parcours et surtout de ses intrigantes créations qu’elle qualifie de “zuckerstücke”.

Le parcours en pâtisserie

Krisitane commence son parcours de pâtissière à Vienne où elle y obtient sa license et travaille pendant 4 ans pour Demel, pâtisserie crée en 1786. Cette institution au style baroque  fût pendant longtemps celle de l’Empire et sert encore des patisseries traditionnelles . Un bon moyen pour notre artiste d’affiner ses techniques et de pouvoir commencer à songer à ses propres productions. Ces quatre années sont le fruit d’innombrables nuits passées dans les cuisines en sous-sol de l’établissement à créer, essayer, travailler la matière qu’est le chocolat et qui en devient l’essence de son travail . Elle dialogue désormais avec l’art et la patisserie, l’esthétique et l’expérimentation.

Puis vient la routine dans son travail et arrive l’envie de travailler pour elle-même et mettre à l’ouvrage ses propres techniques. Direction Berlin, il y a deux ans, pour finir son parcours universitaire par un Master en pâtisserie. Elle loue au même moment une cuisine dans la banlieue nord de la ville afin de pouvoir installer son premier atelier et commencer à exploiter sa société.

Elle affine ses recherches et travaille son projet autour d’un nouveau concept : des installations comestibles.  Ses oeuvres-produits, la qualité des mélanges et la rareté de ceux-ci s’adressent encore à un public de niche. L’événementiel et les services de traiteur sont à ses yeux la première étape pour développer sa notoriété. Kristiane, véritable food artist, s’inspire de plus en plus de l’architecture, joue avec les couleurs et les formes et commence à donner vie à de véritables installations artistiques, dignes des galeries d’art contemporain de Mitte.  Le savoir faire est bien là, le résultat est bluffant : propre, net et agile.

© Kristiane Kegelmann

Le lieu de création

Dans sa  galerie – studio – cuisine de Prenzlauerberg s’organisent des vernissages, des workshops et des démonstrations culinaires. Vous y passerez un moment étonnant et surtout vous pourrez savourer une praline qui nous a franchement ébloui.  Un chocolat au goût exquis et une matière première sourcée en Suisse chez Felchlin et Orginal Beans (chocolat premier cru). Un talent certain, un travail virtuose de la matière et une esthétique léchée qui nous rappelle que l’artisanat est bel et bien un savoir-faire particulier et hors contexte industriel. Vous croquerez donc dans un rocher “d’avant garde”.

Nous vous conseillons d’ailleurs de participer à la cagnotte kickstarter de Kristiane qui s’achève ce vendredi, vous serez remerciés par une de ses divines pralines. Egalement à noter dans vos agendas berlinois : son vernissage le jeudi 16 mars ” Bitter sweet” au Genussmandel  à partir de 19h30. Une autre exposition se tiendra le 31 mars à la Neue Galerie  pour y  découvrir de nouvelles installations, puisque Kristiane ne produit jamais deux fois la même oeuvre.

Margaux Friocourt

Laisser un commentaire