Cinéma allemand : les films cultes à connaître

Image par Free-Photos de Pixabay

Hollywood, Bollywood, Solly-wood, Dhaliwood… et pourquoi pas Berlinwood ? Car oui, il existe bel et bien une industrie cinématographique à Berlin ! Et plus généralement en Allemagne, où le cinéma est marqué par l’histoire du pays et ses phénomènes de société. Depuis ses débuts en 1895 jusqu’à aujourd’hui, il a traversé bien des époques qui lui ont inspiré nombre de sujets. La diversité et la productivité du cinéma allemand font même de lui l’un des plus fournis au monde. Si certains films ont rencontré peu de succès, d’autres ont traversé les frontières. Retour sur ces films cultes allemands sinon berlinois que vous vous devez au moins de connaître de nom.


Comédies : qui a dit que les Allemands n’avaient pas d’humour ?

• Im Juli (Julie en juillet) de Fatih Akin, 2000
• Mein Führer (Mon Führer) de Dani Levy, 2008
• Russendisko d’Olivier Ziegenbalg, 2012
• Er ist wieder da (Il est de retour) de David Wnendt, 2015

cinema-allemand-1

Comédies dramatiques : mi-figue, mi-raisin

• Good Bye Lenin! de Wolfgang Becker, 2003
• Herr Lehmann (Berlin Blues) de Leander Haussmann, 2003
• Sommer von Balkon (Un été à Berlin) d’Andreas Dresen, 2005
• Sonnenallee de Leander Haussmann, 1999
• Soul Kitchen de Fatih Akin, 2010


Documentaires : il faut cultiver notre jardin

• Berlin: Die Sinfonie der Großstadt (Berlin, symphonie d’une grande ville) de Walther Ruttman, 1927
• Menschen am Sonntag (Les hommes le dimanche) de Robert Siodmak, 1930
• Olympia (Les dieux du stade) de Leni Riefenstahl, 1938


cinema-allemand-2

Drames : sortez les petits mouchoirs…

• Angst essen Seele auf (Tous les autres s’appellent Ali) de Rainer Werner Fassbender, 1974
• Barbara de Christian Petzold, 2012
• Berlin Calling d’Hannes Stöhr, 2011
• Christiane F. – Wir Kinder vom Bahnhof Zoo (Christiane F. … 13 ans, droguée et prostituée) d’Uli Edel, 1981
• Das Leben der Anderen (La vie des autres) de Florian Henckel von Donnersmarck, 2007
• Der Baader Meinhof Komplex (La bande à Baader) d’Uli Edel, 2008
• Der blaue Engel (L’ange bleu) de Josef von Sternberg, 1930
• Der Himmel über Berlin (Les Ailes du désir) de Wim Wenders, 1987
• Der Vorleser (The Reader) de Stephen Daldry, 2009 (américain aussi)
• Die Legende von Paul und Paula (La légende de Paul et Paula) de Heiner Carow, 1973
• Die weisse Rose (La rose blanche) de Michael Verhoeven, 1982
• Die Welle (La vague) de Dennis Gansel, 2009

©Mart sur Flickr, licence CC BY-NC-ND 2.0


Films historiques : souvent dramatiques…

• Der Pianist (Le pianiste) de Roman Polanski, 2002
• Der Tunnel (Le tunnel) de Roland Suso Richter, 2001
• Der Untergang (La chute) d’Oliver Hirschbiegel, 2005
• Operation Walküre – Das Stauffenberg-Attentat (Walkyrie) de Brian Singer, 2009


cinema-allemand-3

Thrillers : thriller night !

• Das Cabinet des Dr. Caligari (Le cabinet du Dr Caligari) de Robert Wiene, 1922
• Lola rennt (Cours Lola, cours) de Tom Tykwer, 1999
• M – Eine Stadt sucht einen Mörder (M le maudit) de Fritz Lang, 1932
• Metropolis de Fritz Lang, 1927
• Nosferatu, eine Symphonie des Grauens (Nosferatu le vampire) de Friedrich Wilhelm Murnau, 1922


Notre sélection n’est bien sûr pas exhaustive, mais elle suffit à dépeindre le riche paysage cinématographique allemand. Alors, quel sera votre prochain film ?

Alexia Robin

Leave a Reply