Le musée de la Stasi

@Ysé Massot

À Lichtenberg se trouve le musée de la Stasi (Stasi Museum). Situé dans l’ancienne centrale du ministère de la sûreté de la République Démocratique allemande (MfS ou Stasi), le musée est l’endroit idéal pour comprendre le fonctionnement de cette institution et les conséquences de ses activités sur la population de l’Allemagne de l’Est entre 1946 et 1989.

Quelques clés historiques…

Le bâtiment, construit en 1960, était le siège d’Erich Mielke, ministre de la Sûreté de 1957 à 1989.

Peu après la chute du mur de Berlin, le MfS entreprendre une destruction de ses documents. En janvier 1990, des manifestants occupent la centrale pour empêcher cette disparition des actes de la Stasi.

Il fut alors décidé de créer dans la Maison 1 de la centrale un lieu de commémoration et un centre de recherche sur le Stalinisme en République démocratique allemande (RDA).

La Stasi, « Épée et Bouclier » du Parti

En 1946, sous la pression de Staline, le Parti socialiste unifié Allemand (SED) est créé : il nait de la fusion du Parti communiste d’Allemagne (KPD) et du Parti social démocrate (SPD), exigée par l’Union soviétique.

Le SED crée alors le Ministère de la Sûreté de l’État, une institution destinée à assurer son monopole sur le pouvoir en RDA. La Stasi, «Épée et Bouclier du Parti», constituait donc la clé de voûte du régime.

© Ysé Massot

Les bureaux du ministre Erich Mielke

 La salle de travail du ministre Erich Mielke constitue l’une des pièces essentielles du musée. Bien que situés au deuxième étage, on parlait de « premier étage » pour nommer l’emplacement des bureaux du ministre !

Expositions permanentes

L’exposition permanente « Sûreté de l’État sous la dictature du SED » décrit la création, la structure et les méthodes du MfS…

L’exposition se tient le samedi, le dimanche et le lundi après-midi à 13 heures en langue allemande et à 15 heures en langue anglaise.

Il est possible de demander une visite guidée du musée en français.

Ysé Massot

Leave a Reply