Petite balade autour de Gendarmenmarkt

Image par Valentin Sonntag de Pixabay

Elle serait la plus belle place de Berlin, certains diront même la plus belle au nord des Alpes, la place du Gendarmenmarkt est réputée pour son somptueux triptyque architectural que constituent les deux temples allemand et français – Deutscher Dom et Französicher Dom – au milieu desquels trône la Konzerthaus (plus d’infos ici). 

Des racines huguenotes 

Son aménagement débute vers 1688 dans le cadre de la création du quartier de Friedrichstadt, par le roi Frédéric 1er en Prusse. Les habitants dans ce secteur de la ville étaient alors principalement des huguenots – protestants français – récemment arrivés à Berlin. En effet, quand Louis XIV révoque l’édit de Nantes le 18 octobre 1865 – autorisant ainsi la persécution de milliers de protestants – la réponse quasi instantanée de Frédéric-Guillaume 1er fut d’accorder l’asile aux huguenots en Prusse et notamment à Berlin. Le nom de la place est d’origine française et vient de la présence alors ici d’un régiment prussien de cuirassiers formé de soldats huguenots, les « gens d’armes ».

Les deux églises jumelles de la place ont été construites à partir de 1701. Initialement, elles n’étaient pas ornées de dômes. Ceux-ci ont été ajoutés en 1785. Si en allemand on les nomme Deutscher Dom et Französicher Dom, littéralement les cathédrales allemande et française, elle ne sont pas à proprement parler des cathédrales car elles n’ont jamais abrité d’évêché. Le mot « dom » doit plutôt être entendu au sens français du terme et fait davantage référence aux magnifiques coupoles qui surmontent ces deux temples. Aujourd’hui, ils abritent respectivement le musée de l’histoire de l’Allemagne et le Musée Huguenot de Berlin.

Au centre de la place, trône la Konzerthaus. Cette majestueuse salle de concert aux allures de temple grec a vu de nombreuses personnalités défiler sur sa scène : Beethoven jouant la première berlinoise de la 9e symphonie, Paganini, Felix Mendelssohn, Franz Liszt, Richard Wagner… Mozart lui-même, assistant à une représentation de son opéra “L’enlèvement au sérail”, s’y serait moqué d’un violoniste jouant de fausses notes. Aujourd’hui, après de nombreuses restaurations, la Konzerthaus est réputée être une des cinq meilleures salles de concert au monde en terme d’acoustique. Alors, ne manquez pas de jeter un oeil à sa programmation.

Devant son majestueux escalier, se trouve une statue dédiée à Friedrich Schiller, le grand poète et écrivain allemand qui est considéré comme l’un des plus grands auteurs européens. À la base du piédestal se trouvent quatre figures féminines allégoriques représentant les domaines de prédilection de Schiller : l’histoire, portant des planches mentionnant les noms de Kant et Lessing, la poésie, avec la lyre, la philosophie, tenant un parchemin sur lequel est écrit en grec ancien « Connais-toi toi-même » et la tragédie avec un masque. Si l’on connait souvent Goethe, on parle peu de Schiller qui pourtant était son ami et très proche collègue. Il composa le poème « l’Hymne à la Joie », qui fut repris et mis en musique par Beethoven pour le finale de sa 9e Symphonie et qui plus tard est devenu l’hymne officiel de l’Union européenne.

Cette place aujourd’hui majestueuse a souvent changé de nom et de fonction. Avant d’être Gendarmenmarkt, elle portait le nom de place du marché aux tilleuls. Du temps de la RDA, la place se trouvait en Allemagne de l’Est et avait été rebaptisée place de l’académie. Au printemps 1945, les berlinois mourant de faim après de nombreuses années de guerre, avaient converti la place en jardin potager.

Gendarmenmarkt : une incontournable balade

Aujourd’hui, Gendarmenmarkt a fait peau neuve après de nombreuses rénovations. C’est un endroit qui détonne par son architecture majestueuse au milieu d’un Berlin reconstruit en majorité après-guerre avec des bâtiments modernes.

Deux événements majeurs rythment la vie du quartier : le marché de Noël de Gendarmenmarkt – un des plus beaux de la ville, ambiance féérique garantie – et le Classic Open Air. Chaque été, le Gendarmenmarkt sert de cadre romantique à une série de concerts de musique classique en plein air devant les marches de la Konzerthaus. Une belle manière de profiter des douces soirées d’été à Berlin.

Après une balade autour de la place, pourquoi ne pas faire une pause dans un bon petit restaurant ? Un grand classique du quartier est le restaurant Lutter & Wegner, une maison de vin historique de Berlin fondée en 1811 et l’un des restaurants allemands les plus traditionnels de la ville, avec toutefois quelques petites touches autrichiennes. Un Wiener Schnitzel – escalope panée à la viennoise – accompagné d’un Apfel Strudel s’imposent !

À l’angle opposé de la rue, l’auberge bavaroise Augustiner am Gendarmenmarkt propose également une belle sélection de cuisine traditionnelle allemande dans un cadre sympathique de taverne. Les bières de la brasserie munichoise Augustiner sont évidemment à l’honneur ici et, accompagnées d’une saucisse de votre choix, seront parfaites pour une pause détente !

Enfin, le restaurant Maximilans propose de copieuses spécialités – comprendre « grosses assiettes » – comme la Weißwurst (saucisse de veau bavaroise) et les jarrets de porc. Mais vous pourrez aussi vous contenter d’un bretzel et d’une bière fraiche, notamment des bières de saison telles que l’Oktoberfestbier.

Un bon moment en perspective dans ce quartier fort sympathique. 

Aude Morin-Veyret

Laisser un commentaire