Wellenwerk – le surf enfin à Berlin !

Lenny Weinhold Wellenwerk 3 © Miguel Sacramento / Wellenwerk

Le 22 novembre 2019, Wellenwerk – la première arène de surf indoor de Berlin – a ouvert ses portes, de quoi réjouir tous ceux qui rêvent d’adrénaline et d’évasion ! C’est sur la Landsberger Allee que ce nouveau « spot de surf » a vu le jour, dans une ancienne station de pompage du Berliner Wasserbetriebe, désormais classée monument historique.

Le projet est né du rêve de 7 copains, tous passionnés de surf et amoureux de Berlin. Après quelques années de réflexion et de conception, ils optent pour la technologie citywave® qui offrira aux surfeurs berlinois la plus grande vague d’intérieur au monde – 1m60 – et la plus large d’Allemagne avec ses 8,5 mètres. La piscine mesure 18 mètres de long tandis que l’eau et l’air sont à 26 degrés. De quoi s’imaginer à Waikiki Beach… ou tout au moins à Hossegor en été.

Wellenwerk se veut un concept durable et respectueux de l’environnement : outre le réaménagement d’un bâtiment déjà existant, l’installation fonctionne à 100% avec de l’hydroélectricité verte et neutre en CO2. Un système de récupération de chaleur innovant utilise l’énergie de la vague pour chauffer l’eau et les locaux. L’annexe qui abrite le restaurant et la réception est principalement chauffée au bois. 

Surfkurs 1 © Theresa Lange / Wellenwerk

La vague de Wellenwerk convient à toutes sortes de matériel de surf, des planches à propulsion aux bodyboards. Les clients peuvent apporter leur propre planche ou en louer une sur place. Une séance d’une heure au sein d’un groupe comprenant la location de matériel et un coach de surf coûte 41,90 € dont 2€ de frais d’éco-électricité.

Et tout le monde peut venir surfer sur la vague, débutants ou professionnels de tous âges et de tous niveaux. Des cours de surf sont proposés et une rampe peut être installée pour les débutants afin d’améliorer la stabilité et la confiance dès le départ, ce qui rendra l’expérience initiale de la vague plus sûre et plus amusante.

Va y avoir du Swell* à Berlin !

* de la houle

Aude Morin-Veyret

Leave a Reply