L’Atelier Sainte-Rita ressuscite les meubles perdus

Marianne de l'Atelier Sainte-Rita
© Atelier Sainte Rita

Si Sainte-Rita est la patronne des causes perdues, la française Marianne de l’Atelier Sainte Rita est sûrement celle des meubles perdus. Directrice éditoriale dans une agence de communication à Paris, Marianne tombe amoureuse de Berlin lors d’un premier week-end en 2009 avant de tomber amoureuse à Berlin en 2016. Elle quitte son travail, et déménage dans la foulée, enceinte. En octobre de la même année la voilà berlinoise ! Trois ans plus tard, elle crée l’Atelier Sainte-Rita. Marianne, c’est la parisienne qu’on voit âprement marchander à la foire de Chatou un dimanche matin ensoleillé. C’est la fille qui écume les vide-greniers pour trouver la perle rare et qui sait dénicher le petit meuble de la DDR dans une benne de chantier.

https://www.instagram.com/p/B28cK6NoYfk/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Atelier Sainte-Rita : upcycling à la française de meubles Made in Germany

Dans son atelier, Marianne accumule les trouvailles. Elle dépoussière, ponce, vernit, recolle pour donner une seconde vie aux meubles qu’elle a dénichés. Ce qui a commencé comme un hobby se transforme peu à peu en reconversion professionnelle pour celle qui  a déjà su se créer une clientèle petite mais fidèle. “J’ai toujours récupéré tout ce qui traînait sur les trottoirs pour meubler mes divers appartements depuis l’adolescence. J’adore chiner, fouiller, retaper. Ça vient sûrement du fait que mes parents me traînaient tout le temps sur les brocantes… J’ai développé un œil pour les vieilles choses…

Le design des meubles vintage allemands relookés à la française : c’est le combo choc de l’Atelier Sainte-Rita. Un concept qui mêle récup’ et restauration de meubles né d’une double histoire d’amour avec Berlin et avec un Allemand. Tout naturellement donc, Marianne redore le blason de ces meubles abandonnés de quelques touches de peinture dans un style minimaliste bien à elle.

https://www.instagram.com/p/BzYjwAzI4pf/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Pour découvrir les créations uniques de Marianne, rendez-vous à WoodBoom au numéro 92 de la Josef-Orlopp-Straße et sur FacebookInstagram, et Ebay Kleinanzeigen.

Lou Antonoff

Laisser un commentaire