Nuits sauvages au Wild at Heart

Logo © Wild at Heart Berlin

Bananes, Perfecto, jeans cigarette et Doc Martens, pas de doutes nous sommes bien au Wild at Heart, le bar de Kreuzberg nommé ainsi en l’honneur du film éponyme de David Lynch.
Des filles aux allures de Betty Page, twist and shout sur le Dancefloor tandis qu’un barman patibulaire tout droit sorti de l’Amérique de John Waters me tend une pinte de blonde. Il est deux heures du matin et ça sent la sueur, le tabac et le cuir dans ce repère de rockeurs aux murs rouge sang.

Wild, Wild West

Situé dans la Wiener Straße, ou Rock’n’roll Alley pour les intimes, le Wild at Heart a fait son nid dans un quartier où bars, salles de concerts et disquaires alimentent une veine de l’underground qui cogne encore.
Mitoyen du Tiki Heart, cabinet de curiosité à l’atmosphère enfumée, et à seulement deux pas du Cortina Bob et du Wowsville, Wild at Heart s’impose comme une étape essentielle sur la carte du rock berlinois. Ce temple du vintage est ainsi devenu une institution grâce à une excellente programmation qui réunit rock’n’roll, country, ska, garage et punk.

Un petit bout d’Amérique à Berlin-Ouest

Ouvert du jeudi au samedi et les soirs de concerts, le club accueille musiciens et DJ du monde entier qui jouent devant une faune de noctambules toute aussi internationale et bigarrée. Vous croiserez des bikers à la Easy Rider, des Pin-ups à la Rob Zombie, des Warriors new-yorkais et des skinheads accoutrés comme dans This is England, dans ce bar qui vous l’aurez compris ne propose pas qu’une expérience musicale.

Car le Wild at Heart, c’est un petit bout d’Amérique en plein Berlin où l’on retrouve accoudés au zinc, les héros hallucinés de la contre-culture américaine qui confirment que : “Le monde entier est cruel à l’intérieur et cinglé en surface” – David Lynch, Wild at heart.

Lou Antonoff

Leave a Reply