Hackesche Höfe ou la flânerie entre les murs de Berlin

© Bild von Ralf Genge auf Pixabay

Situées dans le quartier des granges à Mitte, les Hackesche Höfe sont un réseau de huit cours qui se développe derrière la Rosenthalerstraße et la Sophienstraße. Ouvertes en 1906 en face du marché Hackescher Markt, elles accueillaient bureaux, commerces, usines et habitations. Ces arrières-cours s’inscrivent dans une tradition typiquement berlinoise et ont même des petites sœurs : les Heckmann Höfe.

Hackesche Höfe : un espace à des lieux de l’agitation du centre ville

Les Hackesche Höfe détiennent un record. Ce sont en effet les plus grandes cours fermées d’Allemagne ! Elles s’étendent sur 27 000 mètres carrés et abritent plus de 40 commerces. Ses théâtres, cinémas, hôtels, bars, restaurants et clubs en font un haut lieu des nuits berlinoises. Chaque Hof dispose d’une identité propre avec des caractéristiques architecturales siennes.

La Hof I des Hackesche Höfe
© Bild von Jens Junge auf Pixabay

Singulières et hors du temps

Mosaïques colorées, arcades surplombées par de longues vitres industrielles, la Endellscher Hof (Hof I) est un joyau Art Nouveau pensé par l’artiste et architecte August Endell. Vous y trouverez le Hackeschen Höfe Kino – et ses projections variées en VO – et le Théâtre-Cabaret Chamäleon ainsi que de nombreux cafés. Ensuite, vous pouvez rejoindre la Theaterhof (Hof II) pour un brin de shopping ou une virée au théâtre. Découvrez à l’angle d’une ruelle un improbable coin de verdure niché au cœur de la ville. Et si vous poussez la visite jusqu’au 39 Rosenthalerstrasse, vos débarquerez dans une cour animée aux murs couverts de graffitis, haut lieu du Street Art berlinois, où touristes et locaux boivent des bières le long de grandes tables en bois. Mais au-delà du charme underground, branché ou bucolique de ces patios urbains, les lieux sont chargés d’histoire. Implantées dans un ancien quartier juif, les Hackesche Höfe ont été le triste théâtre de la barbarie nazie. Le musée Otto Weid, baptisé en l’honneur d’un homme déporté pour avoir aidé des juifs à se cacher, et le Centre Anne Frank vous rappelleront à cette réalité.

© Bild von suesun auf Pixabay

Lou Antonoff

Leave a Reply